5 étapes pour vendre un terrain constructible

Nombreuses sont les raisons qui poussent les propriétaires à vendre leur terrain constructible. Il peut s’agir d’un dégagement de capital dont on a besoin, de céder un terrain à bâtir ou une partie d’une propriété foncière. Pour mener à bien cette opération, voici 5 étapes à suivre pour une vente réussie.

Etude de faisabilité

Se rendre à la marie est l’une des premières démarches. Selon les communes, il faut consulter soit le plan local d’urbanisme ou l’occupation des sols. Ceci établit les règles d’urbanisme à suivre. Si le projet est réalisable, il faut s’informer sur les servitudes qui regroupent les conditions d’eau, de gaz et l’électricité ainsi que la possibilité de raccorder le terrain au tout-à-l’égout et au réseau d’eau potable. On peut s’offrir le service d’un géomètre expert surtout si la vente concerne seulement une partie du terrain. Vous pouvez également consulter le site vendresonterrain.com pour vous faire une idée sur le statut de votre terrain.

Demander une estimation du terrain constructible à vendre

L’étape suivante consiste à évaluer le prix du terrain. Le travail peut être fait par un expert foncier, un agent immobilier ou bien un notaire. Les caractéristiques du terrain et celles de son environnement sont évaluées par comparaison avec d’autres biens. Selon les communes, le prix est fixé au mètre carré ou bien en fonction de la valeur du lot. Il faut aussi tenir compte du marché et de la négociation avec l’acheteur.

Proposer le bien à la vente

Comme pour tout immobilier, la vente d’un terrain constructible peut être faite de particulier à particulier, en utilisant les sites Internet et les journaux d’annonces spécialisés, soit en confiant la vente à des agences immobilières. Mais peu importe le mode de commercialisation choisi, il faut constituer un dossier de vente. Il regroupe le titre de propriété, le procès-verbal de bornage et les diagnostics techniques. Il ne reste plus qu’à attendre qu’un acheteur se manifeste pour un accord sur le prix.

Valoriser son terrain pour mieux vendre

Pour inciter un client potentiel venu pour acheter votre terrain, il convient de le mettre en valeur. Il est conseillé de le nettoyer pour faciliter les visites. Si on veut donner au bien un atout supplémentaire, on peut faire des travaux avec des coûts relativement bas. Ramener du remblai sur le chemin de terre pour le rendre plus accessible par exemple. Si la vente se fait directement entre particuliers, le vendeur doit être en mesure de renseigner sur tous les points susceptibles de poser des soucis. Entre autre, sur les règles d’urbanisme, servitudes concernant les conduites d’eau, de gaz et d’électricité, possibilités de se raccorder au tout-à-l’égout et au réseau d’eau potable…

Conclure la transaction

Une fois les deux parties, vendeur et acheteur, s’entendent sur un accord, on passe à la signature d’un avant-contrat de vente. Si la délivrance du permis de construire ou la purge de tout recours des tiers ne soit pas réalisé dans un délai fixé, l’avant-contrat sera annulé. Ensuite, vient la signature de l’acte de vente devant le notaire et le transfert de propriété. Enfin, le versement du montant de l’opération au vendeur est fait dans un délai de huit jours.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *