Un code de déontologie pour les agents immobiliers

C’est désormais officiel, depuis le premier Septembre, les professionnels de l’immobilier doivent respecter un code de déontologie. Une nouveauté qui provient de la loi Alur et qui comporte 12 articles !

Ce code de déontologie était attendu depuis le vote de la loi Alur et le décret est officiellement paru au journal officiel depuis le 30 Août 2015. Tous les professionnels de l’immobilier vont maintenant devoir respecter un code de déontologie qui va permettre d’encadrer les activités de transaction et de gestion immobilières afin que celles-ci soient conformes aux intérêts des clients, le tout dans le respect des bonnes pratiques commerciales.

Donner une meilleure image des métiers de l’immobilier

Ainsi, ce décret a pour objectif d’encadrer un peu mieux les métiers, d’expert immobilier, de syndic de copropriété, marchands de listes et ceux de tous les professionnels de l’immobilier, qui doivent exercer leur profession avec conscience, dignité, loyauté, sincérité et probité.

Ce décret met aussi le doigt sur un point important, et parfois bafoué par ces professionnels, le respect des lois. Il rappelle que les professionnels de l’immobilier doivent faire preuve de prudence et de discrétion dans l’utilisation des données à caractère personnel et des informations relatives à leurs mandants, ne pas faire de discrimination ou bien encore de lutter et de ne pas participer à tout acte frauduleux (blanchiment de capitaux, financement du terrorisme).

Des sanctions disciplinaires de prévues

Mais ce n’est pas tout, tous les professionnels devront aussi connaitre leur domaine et posséder les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l’exercice de leurs activités. Ils devront aussi se tenir informés des changements qui interviennent, des nouveautés et des nouvelles lois à chaque instant, dès lors que des changements s’opéreront. De plus, ils devront, si besoin est, suivre des formations, comme par exemple la formation d’agent immobilier, et s’assurer que leurs collaborateurs en face autant.

De plus, ceux-ci devront être transparents et informer leurs clients convenablement dans le respect des obligations légales et réglementaires et offrir une information exacte, intelligible et complète de leurs activités professionnelles, ainsi que de tous les services qu’ils proposent. En cas de demande, ils ont l’obligation de présenter leur carte professionnelle.

En cas de manquement à l’un des 12 articles du décret, tous ces professionnels s’exposent à des sanctions disciplinaires qui seront prononcées par la Commission de contrôle des activités de transaction et de gestion immobilières.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *