Le marché immobilier en 2015

Le marché de la pierre en France est prévu continuer à observer un mouvement de baisse pour l’année 2015 selon les spécialistes. Notamment en ce qui concerne les prix du m², la baisse qui devrait se poursuivre en 2015 semblerait s’inscrire dans la prolongation de 2014. Certaines villes françaises étant plus touchées par cette baisse que d’autres, voici en quelques points la situation du marché immobilier en France en 2015.

Une baisse plus ou moins modérée selon les villes

Sans que l’effondrement prédit par certains analystes n’ait eu lieu, le recul est toutefois visible d’une ville à une autre. Ainsi, si un phénomène de stagnation ou un recul de -3% est observé à Lyon, à Bordeaux ou encore à Nantes, la baisse est beaucoup plus prononcée à Marseille, à Nice, à Toulouse, à Lille, à Montpellier, ou encore à Strasbourg. En effet, dans ces dernières villes, elle se situe entre -3 et -5%.

Les prix en hausse à Paris

Contrairement aux autres villes, l’anticipation de baisse des prix n’a pas atteint la Capitale. Effectivement à Paris, « les prix ne baissent plus depuis 3 mois,… les mois de décembre 2014 puis janvier 2015 enregistrent chacun des hausses de +0,3% » selon Sébastien de Lafond, le président et co-fondateur de MeilleursAgents. Reste à savoir si le phénomène annonce la reprise tant attendue du marché immobilier ou juste un fait saisonnier sans suite.

paris

Le marché immobilier locatif en 2015

Pour la nouvelle année 2015, le marché immobilier locatif devrait reprendre du poil de la bête. En effet, avec l’abrogation du phénomène de l’encadrement des loyers, les petites surfaces trouvent plus rapidement preneurs. La situation n’est toutefois pas la même à Paris, où l’encadrement sera maintenue à titre expérimental. En outre, les petites communes pourront s’attendre à un regain d’énergie des investisseurs, grâce à la loi Pinel et ses mesures plus souples que celles de la loi Duflot. Enfin, la baisse des prix qui perdurent contribue à redynamiser le pouvoir d’achat des acheteurs.

La baisse historique des taux : un phénomène durable ?

Il n’est plus à démontrer combien les taux d’intérêts ont été spectaculairement bas, notamment en 2014, l’année à laquelle ils ont encore baissé de -0,9%. Cet état de fait garantissant une solvabilité appréciable des acheteurs, une reprise des taux serait fortement dommageable aux transactions d’achat. Toutefois, la Banque Centrale Européenne ayant annoncé son soutien à l’économie de par une importante injection de liquidités, les taux d’emprunt pourraient encore baisser d’un ou de plusieurs crans. D’un autre côté, malgré cette baisse historique des taux, cela n’a pas suffit à freiner la baisse des prix.

baisse

Un marché immobilier à améliorer

Le marché de l’immobilier aspire à certaines améliorations. En effet, malgré une baisse conséquente des prix, cela n’est pas suffisant pour remettre en marche le marché en berne. En particulier dans les zones où l’urbanisation est faible et où les décrochages en termes de prix peuvent dépasser les 30%. En outre, un taux de chômage et une croissance qui ne s’arrangent guère freinent indubitablement à la reprise du marché.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *