Prélèvement à la source

Prélèvement à la source, ce que les propriétaires doivent savoir

Nous passons à la dernière ligne droite avant l’effectivité du prélèvement à la source. L’entrée en vigueur de cette loi est prévue pour le 1er janvier 2019. L’impact de cette réforme aura donc de grandes conséquences sur les crédits, les investissements immobiliers ainsi que sur les revenus fonciers.

Impact sur la demande de crédit immobilier

Le prélèvement à la source implique la déduction directe des impôts sur votre salaire. Vu que toutes les banques ne sont pas toutes enclines aux impôts, les demandes d’emprunts se verront réduits considérablement. La question qui se pose est donc : pour les demandes de crédit immobilier, les banques accepteront-elles la hausse de 33% du taux d’endettement ?

Quel sera l’impact du prélèvement à la source pour les futurs acheteurs ?

Pour les futurs emprunteurs, le calcul de la capacité d’emprunt par les banques se base sur les revenus nets perçus par le couple et dépend de la charge de remboursement, ainsi que des revenus. Ce taux d’endettement est fixé pour un maximum de 33% et ne doit surtout pas dépasser ce taux.

Pour l’année 2019, en suivant le système de prélèvement à la source, le prélèvement des impôts sera directement déduit du salaire, seul bémol, on ne sait pas encore si cette déduction se calcule sur le salaire net avant ou après impôt.

Des risques professionnels ?

Dans cette réforme qu’est le prélèvement à la source, vos revenus n’auront plus de secret pour votre employeur et toutes vos autres activités complémentaires qui peuvent vous procurer des revenus seront visibles par ce dernier, ainsi que votre situation financière exacte. Le risque est d’être privé d’une augmentation ou d’une promotion est donc énorme.

Heureusement, pour préserver la confidentialité sur les autres revenus, le gouvernement a laissé deux options afin de cacher ces autres revenus, à savoir les revenus fonciers, et ceux de votre conjoint(e) si le ménage dispose d’un seul foyer fiscal.

Pour la première option, le taux est individualisé : pour un couple pacsé ou marié, pour chaque conjoint, l’administration fiscale octroie un taux individualisé, et ce calculé selon les revenus des deux concernés. Dans ce cas précis, l’employeur n’a donc pas connaissance des revenus du foyer global, mais seulement du taux de son salarié.

La deuxième option propose le taux non personnalisé. Cette technique consiste à juste montrer aux employeurs le taux sur rémunération. Appelé taux neutre, si vous choisissez cette option, vous devez régulariser votre impôt au fisc en parallèle par le biais d’un prélèvement mensuel.

En résumé, le taux de prélèvement à la source s’exécute chaque mois sur vos revenus mensuels. Ce taux sera basé sur le montant de vos revenus, c’est-à-dire que si votre revenu diminue, le montant qui sera déduit de votre compte diminuera en conséquence, et même cas pour l’inverse. Toutefois, une demande de mise à jour est toujours possible si un changement de situation est prévu, et dans ce cas, le taux de prélèvement à la source sera révisé selon les variations perçues.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *